RIPOSTE.CTE S’Auto-dissoudra publiquement et avec allegresse

Détails
La Zone
Quai de l'Ourthe, 42
4020 Liège
Catégories Conférence Débat Rencontre
Intervenants Bernard Friot Faiza Hirach
Organisateur Riposte-CTE
Présentation

LE 26 JUIN A LA ZONE, QUAI DE L’OURTHE, 42, A LIEGE ! RIPOSTE.CTE S’AUTO-DISSOUDRA PUBLIQUEMENT ET AVEC ALLEGRESSE

Il y a plus de 7 ans, un gouvernement scélérat se mettait en place, sous la houlette d’Elio Di Rupo, numéro 1 du Parti Socialiste. Celui-ci, pour accéder au pouvoir au terme de plus de 500 jours de négociation, concédait alors au MR un nauséeux paquet de mesures attaquant de plein fouet les droits au chômage. Parmi ce paquet de haute trahison populaire figuraient la dégressivité généralisée des allocations de chômage, la limitation dans le temps des allocations qui seraient bientôt appelées “allocations d’insertion” (au lieu de “allocations d’attente”) et la redéfinition substantielle de la notion de “travail convenable” au détriment des travailleurs.

C’est alors (en février 2012 très exactement) que naquit à Liège le collectif “Riposte.cte”. Le 26 juin prochain, après donc 7 années de résistances acharnées et bien solitaires aux attaques du gouvernemnt Di Rupo, puis à celles aggravantes du gouvernemnt Michel, notre collectif va s’auto-dissoudre.

Le bilan politique direct est hélas des plus faibles. Toutes les trahisons concédées au MR par le PS puis voulues par le même MR en coalition notamment avec la NVA, se sont concrétisées, faisant des dizaines de milliers de victimes, avec des conséquences extrêmement lourdes en terme d’augmentation du taux de pauvreté dans le pays et de précarisation des conditions de travail touchant tous les salariés, et particulièrement les salariées.

Pourtant, ce n’est pas avec tristesse et sentiment de défaite que nous arrêtons notre aventure collective, car à nous tous et toutes qui y avons participé, celle-ci nous a fait grandir. Elle a été marquée de moments mémorables, de rencontres humaines inoubliables, d’acquisitions et de productions de savoirs de qualité, émancipatrices pour nous tou.te.s qui étions dedans mais aussi, nous le croyons humblement pour beaucoup de celles et de ceux qui nous ont accompagnés.

Alors le 26 juin prochain, venez tirer avec nous ce bilan et lui tisser déjà, autour d’un verre, de nouvelles perspectives, qui prendront de nouvelles formes, se donneront de nouvelles ambitions, de nouveaux rêves, de nouveaux défis.

Nos invité.e.s et intervenant.e.s

En soirée, pour nous faire part publiquement de leur regard sur notre aventure, sur son apport, sur ses limites, sur son originalité, sur ses travers et ornières, seront parmi nous (et nous les remercions avec beaucoup d’émotions !) :

- Bernard Friot, sociologue et économiste français, l’homme qui a sans nul doute transfiguré le plus notre cheminement et l’a enrichi pleinement de ses concepts, de ses recherches méticuleuses et de ses audaces prospectives.

- Gaëlle Jeanmart, coordinatrice de PhiloCité, qui nous a fortement aidé.e.s à questionner et à faire évoluer notre pratique collective et ses exigences formelles.

- Bruno Bauraind, économiste et directeur du GRESEA, qui, à plus d’une reprise, a alimenté et soutenu de ses analyses et de son bagage théorique nos moments d’auto-formation collective.

- Yann et Etienne, nos alliés bruxellois, qui, avec beaucoup d’amitié, de confiance mais aussi de vigilance théorique et critique, nous ont notamment accompagnés dans cette aventure de constitution du réseau Stop Art.63§2, tentant de faire front contre l’exclusion des milliers de travailleurs hors emploi pour durée de chômage anormalement longue.

- Julie Peyrat et ses comparses de METAL (Mouvement des Etudiant.e.s et Travailleur.se.s des Arts en Lutte), qui, ces derniers mois, ont fait souffler chez nous, surtout lors de nos “Mercredi Hors Emploi”, un souffle de jeunesse, de créativité et d’enthousiasme revigorant.

- Fabian Catarossi, délégué CGSP du Forem de Liège, qui, très tôt, fut l’un des bien trop rares militants syndicaux à nous suivre et à nous encourager jusqu’à faire de nous les comparses patentés des piquets de grève montés régulièrement par les travailleurs de cette institution que nous n’aimons vraiment pas beaucoup, surtout depuis qu’elle a repris à son compte les pratiques de contrôle et d’exclusion du droit au chômage.

- Jeremie Cravatte, ex-permanent mais toujours militant bénévole du CADTM, avec qui les collaborations furent multiples, complices, presqu’allant-de-soi mais toujours critiques et titillantes, comme lorsque l’on monta et anima côte-à-côte le réseau liégeois AAA, Alliances (pour) des Altenatives à l’Austérité.

- Faiza Hirach, du Réseau Salariat, organisation avec laquelle la proximité d’analyses, de convictions et de revendications est sans aucun doute la plus proche; nous leur souhaitons un excellent travail et espérons qu’ils continueront à faire bouger les lignes dans ce champ majeur qui nous fut commun: celui où sont interrogés la définition, la place et le devenir du travail , dans le passé, le présent et l’avenir de nos sociétés contemporaines.

La journée que nous vous proposons sera longue

De 14h à 17h : atelier d’écriture individuelle ou collective sur “ce que cette histoire collective qui s’achève, de Riposte.cte, a (ou vous a) apporté, intellectuellement, émotionnellement, politiquement, poétiquement…”

A 18h: auberge espagnole

De 19h00 à 23h00: soirée publique “bilan et fête” d’auto-dissolution de Riposte.cte

  • Lancement de la soirée avec prises de paroles de notre collectif mais aussi de personnes qui ont compté, qui nous ont suivis, enrichis, bousculés, émancipés… dont BERNARD FRIOT !
  • Mini-vidéos de quelques-unes de nos plus belles actions
  • Passage en boucles de photos d’actions et de ses belles figures qui ont donné à notre collectif leur visage, leur énergies, leur vitalité, leur intelligence, leur humanité, leur sensibilité…
  • Scène ouverte avec lectures de textes et de témoignages sur le chômage, sur notre collectif, sur la question du travail, … etc…

En parallèle et en permanence :

  • Visionnement de nos vidéos “pédagogiques” sur “Un autre travail est possible” et “Pour une réduction collective du temps d’emploi”
  • Stands avec nos t-shirts, nos auto-collants et nos deux livres… en vente: “Pour une réduction collective du temps d’emploi “ (Riposte.cte / éd. du Cerisier) et “Petit Manuel de discusssions politiques” ( G. Jeanmart, C. Leterme, Th. Müller / éd. Du Commun)
  • Mini-débats radiophoniques, animés par C4-D’une Certaine Gaîté, diffusé en streaming et podcasté, et avec plein d’invités !

LE 26 JUIN, NOUS SERIONS EXTREMEMENT HEUREUX QUE VOUS SOYEZ DES NOTRES !

L’équipe démissionnaire de Riposte.cte