Bernard Friot présente son livre pour « Vaincre Macron » à Beauvais

Beauvais, mercredi 11 octobre 2017 | 18:00 - 20:00

Détails
Amphithéâtre de l'antenne universitaire
52,Bd St André
60000 Beauvais
Catégorie Conférence
Intervenant Bernard Friot
Présentation
Bernard Friot présente son livre pour « Vaincre Macron » à Beauvais

L’association Lire et Entendre de Beauvais en collaboration avec l’université de Picardie (antenne de Beauvais) et avec le soutien du collectif Réseau Salariat du Beauvaisis,vous invite dans le cadre des rencontres mensuelles avec un auteur,un livre à venir rencontrer et débattre avec Bernard Friot à l’occasion de la sortie de son livre « Vaincre Macron » (édition La Dispute), le mercredi 11 octobre de 18 heures à 20 heures à la cafétéria de l’antenne universitaire (52,Bd St André à Beauvais).

Comment vaincre Macron, et donc le Medef ?

En retrouvant la fierté de notre histoire populaire, qui est une histoire d’émancipation du travail, pour sortir le débat public de la fange de la xénophobie et prolonger les conquêtes du mouvement ouvrier au XXe siècle.

Le temps est venu de donner un contenu économique concret à l’audace démocratique de l’article premier de la Déclaration des droits de l’homme de 1789 : « les humains naissent et demeurent libres et égaux en droits. »

Toute personne majeure résidant sur le territoire national doit être dotée de trois droits inaliénables :

  • La propriété d’usage de l’outil de travail afin de faire les choix majeurs dans l’entreprise ;
  • La participation à la délibération des caisses chargées de subventionner l’investissement à la place du crédit bancaire et des groupes capitalistes ;
  • Le salaire à vie afin que, assurés de notre reconnaissance sociale, nous décidions au travail en toute liberté.

En prenant en main l’investissement et les entreprises, nous vaincrons Macron, et nous sortirons la production de la folie écologique,anthropologique et territoriale du capitalisme.

Le « salaire à vie » constitue un mode d’organisation socio-économique principalement théorisé par Bernard Friot qui consiste, en se basant sur la socialisation de la richesse produite, à verser un salaire à vie à tous les citoyens. Ce salaire universel, dont le montant serait attaché à la qualification personnelle et non plus au poste de travail occupé, a été pensé pour reconnaître le statut politique de « producteur de valeur » à l’ensemble des membres d’une communauté. Il aurait pour conséquence mécanique l’abolition du marché du travail, et donc du chômage, en reconnaissant le travail effectué en dehors du cadre d’un emploi.

Cette théorie est parfois confondue ou mise en opposition avec celle du « revenu de base », qui ne suppose pas une fin des institutions capitalistes par une socialisation de l’économie, mais l’addition d’un revenu personnel universel, inconditionnel et égal, pouvant s’additionner à un salaire lié à un poste de travail.

Bernard Friot, principal initiateur de cette théorie, est un sociologue et économiste français, professeur émérite à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense. Il milite au Parti communiste français depuis les années 1970.Ses thèses autour du salaire à vie sont reprises à leur compte et développés par le « réseau salariat », association d’éducation populaire, dont il est un des fondateurs.