Séminaire Mensuel 2018-2019 - Retraites

Introduction
Séminaire Mensuel 2018-2019 - Retraites

Révolution et contre-révolution dans l’institution du travail

Année 2018-2019 : les régimes de retraite entre salaire continué et revenu différé.

Nicolas Castel et Bernard Friot

-

Vous trouverez dans ce dossier les présentations, transcriptions et captures réalisées lors de ce séminaire.

-

Les ouvrages de base du séminaire :

L’ouvrage de base est La retraite des syndicats, revenu différé contre salaire continué de Nicolas Castel (La Dispute, 2009) qui présente un dossier très détaillé de la réforme et des réactions syndicales des années 1980 au conflit de 2003.

Le travail, enjeu des retraites de Bernard Friot, édité à La Dispute et disponible en librairie depuis le 14 mars 2019, complète et actualise le texte de L’enjeu des retraites de 2010 par une longue introduction et une nouvelle conclusion nourries des réflexions du séminaire.

-

Séance d'octobre 2018 : les régimes de retraite en France aujourd’hui : données de cadrage institutionnelles et statistiques, enjeux.

Faut-il motiver les plus jeunes participants du séminaire, dont certains seraient peut-être tentés de faire l’impasse sur une thématique portant sur une prestation « que de toute façon ils n’auront pas », pour reprendre une opinion (absurde) courante ?

Le droit au salaire des retraités, que la réforme Macron entend supprimer pour le remplacer par le droit à un différé de leurs cotisations, est aujourd’hui le lieu le plus construit – et légitime, à la différence par exemple de l’indemnisation du chômage – du droit au salaire indépendamment de l’emploi. Une défaite sur la retraite en augurerait d’autres sur la pourtant nécessaire déliaison du salaire et de l’emploi, qui concerne tout le monde. Ajoutons que concerne également tout le monde l’amputation anthropologique qui pose les retraités comme déresponsabilisés quant à la production de valeur… ce qui accélère le vieillissement, posé comme « naturel » alors que le temps sans âge est, pour tous, à l’ordre du jour communiste.

Pour préparer le prochain séminaire, celui de 2018-2019 consacré aux retraites, une lecture d’été s’impose, celle de La retraite des syndicats (La Dispute, 2009), un ouvrage de Nicolas Castel, maître de conférences en sociologie du travail à l’université de Lorraine, qui animera le séminaire avec Bernard Friot.

L’ouvrage est tiré de sa thèse et expose avec une grande clarté le système de retraite et l’évolution des positions patronales, gouvernementales et syndicales des années 1960 aux années 2000. Sa lecture vous permettra d’aborder de plain-pied le séminaire, dont la thématique a été choisie pour qu’il s’inscrive dans l’actualité du conflit à venir sur les retraites.

-

Séance de novembre 2018 : Henri Hatzfeld et l’analyse des origines de la sécurité sociale en France

Nous présenterons et discuterons le travail d'Henri Hatzfeld sur les origines de la Sécurité sociale en France. Avec son essai, Du paupérisme à la Sécurité sociale (1850-1940), paru en 1971, Henri Hatzfeld nous offre une étude à la fois historique et analytique de grande qualité. Nous en retiendrons les tensions qui animent la genèse de la Sécurité sociale (liberté/obligation, sécurité/insécurité, propriété/droit du travail) et le rôle joué par différents groupes sociaux (petit et grand patronat, ouvriers ou encore indépendants).

Bibliographie :

L’ouvrage d’Henri Hatzfeld est paru en 1971 chez Armand Colin et a été réédité en 1989 aux Presses Universitaires de Nancy

Vous trouverez également des éléments sur l’histoire de la sécurité sociale et des pensions de retraite dans :

Bruno Valat, Histoire de la sécurité sociale (1945-1967) : L’État, l’institution et la santé, Economica, 2001

Bruno Dumons et Gilles Pollet, L’État et les retraites, Genèse d’une politique, Belin, 1994 (dossier historique sur la genèse de la loi de 1910 sur les retraites ouvrières et paysannes)

François Ewald, L’État providence, Grasset, 1986 (sur la genèse de la loi de 1898 sur les accidents du travail et maladies professionnelles)

Robert Castel, Les métamorphoses de la question sociale, une chronique du salariat, Fayard 1995 (le chapitre 6 propose une lecture de la sécurité sociale en termes de propriété sociale)

-

Séance de décembre 2018 : la pension de fonction publique et l’enjeu de classe de la retraite

Nous avons vu dans les statistiques de la première séance que les ¾ des pensions sont aujourd’hui construites selon une logique de poursuite du salaire et non pas de différé de cotisations. L’origine de cette importante innovation est à chercher du côté du statut de la fonction publique.

Bibliographie :

Vous trouverez des éléments sur l’histoire du statut et du régime de retraite des fonctionnaires dans :

Bernard Friot, Puissances du salariat, La Dispute, 2012 (pour la fonction publique d’Etat)

Dominique Durand, Une histoire de la fonction publique territoriale, La Dispute, 2004.

-

Séance de janvier 2019 : les régimes spéciaux des cheminots et gaziers.

Nous avons vu dans les statistiques de la première séance que les ¾ des pensions sont aujourd’hui construites selon une logique de poursuite du salaire et non pas de différé de cotisations. L’origine de cette importante innovation est à chercher du côté du statut de la fonction publique, comme nous l’avons vu en décembre, mais aussi des régimes spéciaux des cheminots et gaziers qui sont l’objet de cette séance.

Texte et bibliographie de la troisième séance :

La bibliographie de cette troisième séance est la suivante :

Gérard Thuillier éd. (1990) « Un dossier : les pensions des fonctionnaires au 19ème siècle », Bulletin du Comité d’histoire de la sécurité sociale », p. 69-315

André Tiano, Les traitements des fonctionnaires et leur détermination (1930-1957), Génin, 1957

F. Perroux in Les traitements des fonctionnaires en France, Sirey, 1933

Dominique Durand, Une histoire de la fonction publique territoriale, La Dispute, 2004.

-

Séance de février 2019 : le régime général de retraite

Nous revenons une fois de plus à la charge : nos régimes de retraites ont été construits sans que le calcul des pensions se fonde sur les cotisations, un point fondamental déjà exposé à propos du régime des fonctionnarise et de ceux des cheminots et d’EDF-GDF, et dont on trouve une autre illustration dans le régime général de 1946.

Texte et bibliographie de la quatrième séance :

La bibliographie de cette quatrième séance est la suivante :

Ribeill Georges (2003), Des faveurs patronales au privilège corporatif. Histoire du régime des retraites des cheminots des origines à nos jours (1850-2003), Dixmont, autoédition.

Ribeill Georges (1984), Les cheminots, Paris, La Découverte

-

Séance de mars 2019 : les régimes complémentaires de retraite (l’Agirc et l’Arrco)

Après avoir exposé dans les séances précédentes comment nos régimes de retraites ont été majoritairement construits sans que le calcul des pensions se fonde sur les cotisations, nous présenterons dans cette nouvelle séance le contre-modèle, celui du « j’ai cotisé, j’ai droit », modèle qui s’incarne dans le régime (depuis 2019) Agirc-Arrco. Nous pourrons ainsi observer concrètement ce qu’il en est d’une pension revenu différé ayant vocation (pour les réformateurs) à stopper la progression de la pension salaire continué, avant de la remplacer.

Nous tenons à remercier chaleureusement Mélina Ramos-Gorand pour l’excellence de son travail de transcription. Les textes des séances sont un réel plus en comparaison de l’oral, que nous retravaillons largement.

-

Séance d'avril 2019 : l’inscription des régimes français dans la politique de l’Union Européenne

Dans la continuité de la précédent, la séance, animée par Gaël Coron, sera consacrée à la place de l'Union européenne dans la diffusion de la grille de lecture en trois piliers de la retraite. Deux processus historiques seront plus spécifiquement étudiés : l'élaboration de la directive "Institutions de retraite professionnelle" et la jurisprudence de la Cour de justice de Luxembourg sur l'application du droit de la concurrence aux systèmes de retraite. Ces deux évènements ont été l'occasion de fixer et de diffuser la lecture en trois piliers. Nous verrons ensuite comment les régimes complémentaires français (AGIRC et ARRCO) se sont positionnés par rapport à ce corpus de textes.

-

Séance de mai 2019 : les retraites aux USA

Après avoir abordé les retraites du point de vue de l’Union Européenne lors de la précédente séance, nous présenterons en compagnie de Lucy apRoberts le système de retraite aux USA. Ce nécessaire contrepoint, où l’on verra la place du public, du professionnel et des marchés financiers dans l’actuel système étatsunien de retraites, nous aidera à mieux saisir ce trésor impensé du salaire continué en France (et de la cotisation sociale dans toute l’Europe continentale).

Pour cette séance, l’ouvrage de référence est : Lucy apRoberts, Les retraites aux Etats-Unis. Sécurité sociale et fonds de pension, La Dispute, 2000.

-

Séance de juin 2019 : retour sur la présente bataille des retraites, décryptage des argumentaires réformateurs et contre-réformateurs

Nous avons mis en place le séminaire de cette année pour tenter de contribuer au déplacement d’un débat public sur la réforme des retraites que nous estimons embourbé dans la problématique de la répartition de la valeur alors que c’est sa production qui est en cause. C’est ce débat fourvoyé que nous présenterons.

-

La conférence gesticulée de Bernard Friot « Je veux décider du travail jusqu’à ma mort » :

La réflexion sur la retraite menée au séminaire se déplace sur un mode ludique dans une conférence gesticulée

Documents