Comment sortir des luttes défensives?

Saint Brieuc, Thursday January 25, 2018 | 19:45

Details
89 Boulevard Edouard Prigent
22000 Saint Brieuc
Category Debate
Attendee Bernard Friot
Organizer Les Amis du Monde diplomatique
Introduction

Note pour AMD du vendredi 25 janvier 2018 : Trois droits à conquérir, En finir avec les luttes défensives, Bernard FRIOT, Le Monde diplomatique novembre 2017 page 3.

A la question : « qui produit les richesses ? », que beaucoup d’entre nous se pose, Bernard FRIOT répond : « c’est nous » et il ajoute : « … ce qui fait son unité [de la classe ouvrière] au-delà des professions, des origines sociales, du sexe, des cultures : le statut de producteur… ». Et Bernard FRIOT de poursuivre : « … Contre ce noyau de la conscience de classe, la bourgeoisie conduit depuis les années 1970 une double offensive.

[I] Idéologique, d’abord : il s’agit de faire oublier comment, en 1946, le mouvement ouvrier imposa, avec le régime général de Sécurité sociale et le statut des électriciens-gaziers, les prémices d’un changement de mode de production. Car, à compter de cette date, les sommes colossales collectées par la cotisation sociale et gérées jusque dans les années 1960 par les travailleurs eux-mêmes… rémunérèrent comme du travail des activités auparavant tenues pour « improductives » : les services de santé, l’activité des retraités, le travail d’éducation des enfants à la maison, etc. Il suffit d’énumérer quelques-uns des accomplissements de ces années d’après-guerre pour comprendre à quel point il importe aux dirigeants d’en effacer la trace dans la conscience collective… »

[II] «… La seconde offensive menée contre ce monde en devenir consiste à briser l’unité sociale et économique des producteurs. Il s’agit pour les gouvernants qui se succèdent depuis un demi-siècle de multiplier les mesures qui redéfinissent le travail autour des seules activités susceptibles de valoriser le capital. Le discours réformiste rabâche ainsi que l’assurance-maladie ne crée pas de valeur économique en produisant des soins : elle engendre des dépenses de santé… ». Un exemple que tout le monde, ou presque, a vécu : « … L’activité « conduire des enfants » à l’école n’a pas de valeur économique si les parents s’en chargent. Mais elle en acquiert une lorsqu’elle est confiée à une assistante maternelle. Il s’agit pourtant du même travail concret… ». Aussi : « …. Le discours capitaliste ne nie pas l’utilité des parents qui éduquent, des retraités qui s’activent et des soignants qui sauvent. Mais il identifie la production aux seules activités menées dans le cadre de la subordination à un employeur propriétaire de l’outil de travail, en vue de la mise en valeur d’un capital… cette validation fait l’objet d’une irréductible lutte de classes… La classe dirigeante ne tire sa puissance que de la maîtrise du travail… .

Il s’agit donc pour vaincre cette classe [« Vaincre M. Emmanuel MACRON »] de transformer le refus populaire désarmé qui s’exprime dans les mouvements sociaux en adhésion à une pratique de changement de la production, de la recherche, de l’entreprise et du travail… ».

Pour changer de paradigme, Bernard FRIOT propose : «… trois nouveaux droits à tout individu le jour de sa majorité :

  • un salaire à vie, qui entérine pour chacun le statut de producteur de valeur [« calculé en fonction de sa qualification et appelé à évoluer au cours de la carrière en fonction de l’ancienneté et d’épreuves de qualification »]
  • la propriété d’usage des outils de travail qu’il aura à utiliser, [ l’outil de travail devenu patrimoine collectif] ;
  • la participation aux instances de coordination de l’activité économique… la participation des salariés aux délibérations des caisses d’investissement. Celles-ci remplaceraient les actionnaires pour décider des investissements.À ces droits correspondrait l’instauration de deux cotisations prélevées sur la valeur ajoutée et versées, sur le modèle de la Sécurité sociale, à des caisses spécifiques : caisse de salaire et caisse d’investissement… Mener une telle bataille implique un travail de conviction en direction non pas seulement des salariés mais également des paysans, des indépendants et des petits patrons. Il faut montrer en quoi ces catégories ont intérêt à étendre la souveraineté populaire au domaine de l’économie marchande… »

Questions pour un débat :

1 / Les luttes défensives ont-elles encore un avenir ?

2 / La conquête de nouveaux droits peut-elle fonder une nouvelle utopie émancipatrice ?