Projection-débat d''Etudiants, l'avenir à crédit`

Paris, Monday November 5, 2018 | 8:00 - 11:00

Details
École des Hautes Études en Sciences Sociales,
105 Boulevard Raspail
75006 Paris
Categories Screening Debate
Attendee Aurélien Casta
Organizer Solidaires Étudiant-es EHESS
Contact Baptiste Pagnier
Introduction

Amphithéâtre Furet - EHESS, 105, boulevard Raspail 75006 Paris

Projection-débat d''Etudiants, l'avenir à crédit`, avec A. Casta

Bonjour à tou.tes !

Le 5 novembre sera projeté le documentaire « Etudiants, l’avenir à crédit » de Jean-Robert Viallet qui porte une réflexion sur la marchandisation de l'université et sur les frais d'inscription dans l'enseignement supérieur en Europe et aux Etats-Unis.

Le film sera suivi d'un débat avec Aurélien Casta, sociologue et économiste, auteur de l’ouvrage "Un salaire étudiant - Financement et démocratisation des études" récemment publié aux éditions La Dispute. Ce dernier explore la piste du développement d'un salaire étudiant.

Venez nombreuses/x !

*****************************************************************

*Synopsis du docu* :

De Shanghai à New York, en passant par Paris et Berlin, la transmission du savoir devient une marchandise. Dans les grandes universités, les étudiants sont contraints d'investir pour apprendre. Ils s'acquittent de frais d'inscription de plus en plus élevés et s'endettent avant même d'entrer dans la vie active. Aux Etats-Unis, la dette étudiante a dépassé le coût du logement et de la santé. Qu'en est-il en Europe ?

*Résumé du livre d'Aurélien Casta* :

A l’étranger et plus récemment en France, la hausse des frais d’inscription dans l’enseignement supérieur et le développement des prêts étudiants sont de plus en plus soutenus et mises en place par les gouvernements et responsables d’établissements. L’écho croissant de telles mesures contribue à en reléguer d’autres au second plan. Notamment la gratuité des études et le salaire étudiant soutenus de façon indissociable depuis l’après-guerre par plusieurs syndicats d’étudiants et de personnels par exemple en France depuis la publication en 1947 du Plan Langevin-Wallon. Ce livre invite à analyser l’opposition entre ces deux types de position à partir du terrain de la valeur des études. Il porte sur la France et le Royaume-Uni et à partir d’une enquête approfondie sur les propositions et techniques de financement soutenues respectivement par les défenseurs des frais d’inscription et de la gratuité, il met en évidence deux conceptions différentes de la valeur des études. Alors que les soutiens des frais d’inscription inspirés par la théorie du capital humain estiment que les étudiants et les personnes en formation ne produisent de la valeur qu’après ou avant les études, les partisans de la gratuité et du salaire étudiant ont tendance à considérer quant à eux qu’il est possible dans certaines circonstances institutionnelles et politiques que les étudiants produisent de la valeur pendant leurs études. Le livre se termine par un examen des pistes qui pourraient donner une nouvelle crédibilité au projet de gratuité et de salaire.